Captive in the Dark de CJ Roberts






Résumé :


Caleb est un homme avec un intérêt singulier pour la vengeance. Kidnappé alors qu’il n’était qu’un petit garçon et vendu comme esclave par un mafieux, il ne pense à rien autre qu’à cela : sa vengeance. Durant douze ans, il s’est immiscé dans le monde des esclaves de plaisir, cherchant l’homme qu’il tient pour responsable. Finalement, l’architecte de ses malheurs a émergé avec une nouvelle identité mais sa nature n’a pas changé. Si Caleb est prêt à frapper, il doit devenir la seule chose qu’il abhorre et kidnapper une belle jeune femme afin de l’entraîner à devenir ce que lui-même fut autrefois. 


Olivia Ruiz, dix-huit ans, vient juste de se réveiller dans un endroit qui n’est pas familier. Les yeux bandés, attachée, il n’y a qu’une calme voix d’homme pour l’accueillir. Son nom est Caleb, bien qu’il lui demande de l’appeler Maître. Olivia est jeune, belle et bien trop naïve. Elle possède une sombre sensualité qui ne peut être cachée et dédaignée, mais elle cherche à cacher cela. Et bien qu’effrayée par cet homme fort, arrogant et sadique qui la retient prisonnière, ce qui tient éveillée Olivia dans le noir est son attirance envers lui. 

ATTENTION : Ce livre contient des situations particulièrement dérangeantes, un consentement ambigu, un langage cru et de la violence graphique.


(Non mais je me gausse!!!! Consentement Ambigüe qu'ils disent!!!! MDR LOL XPTDR, etc, si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à les partager!!!!)

Hello tout le monde, 

J'aurais pu commencer ma chronique par un truc du genre "Si vous n'êtes pas une adepte du genre passez votre chemin"... Or, je ne SUIS pas une adepte du genre (j'ai même pas lu 50 nuances de Grey c'est pour vous dire...).

Mais j'ai lu Captive in the Dark....

Je ne vous cache pas que je ne me serais JAMAIS arrêtée sur ce roman, si je n'avais pas lu la chronique d'Hamy (du blog Hamisoitil), et après quand même un trèsssss long échange en MP, j'ai fini par craquer. 
Je suis comme ça! J'aime pas prendre de risque et sortir de ma zone de confort... Bon en l'occurence, j'ai pas seulement dépasser ma zone de confort, je l'ai explosé! 

Alors par quoi commencer... Difficile de parler de ce roman sans spoiler, parce qu'il y en a des choses à dire. 

Je vais commencer par quelque-chose qui peut vous paraître inutile mais qui, a mon sens est ultra important! C'est l'appellation du roman ou la catégorie dans lequel on le case. 
D'après l'écrivain et la maison d'édition il s'agirait d'une Dark Romance. Et là je m'insurge! Non mais sérieux!!! Une romance!!!! Pour avoir "romance" il faut qu'il y ait consentement entre les protagonistes et même si ça vient à la fin on ne peut pas qualifier ce roman de "romance". 
Point barre comme dirait ma fille de 6 ans! 
Un thriller psychologique ok, un policier glauque pourquoi pas, mais une romance?!?!?!?! 
Et même si on y accole l'adjectif "Dark" cela me paraît quand même une aberration.  

D'ailleurs, la première chose qui m'est venue en tête lorsque j'ai terminé ce roman, c'est un épisode de "New York Unité Spéciale" (vous savez de quoi je parle? Viol, pédophilie, agressions sexuelles en tout genre étaient leur lot quotidien)... Avec un soupçon du film Taken (pour ce qui concerne la "traite des blanches, l'enlèvement, la séquestration, "l'éducation de soumission")...
On ne peut pas dire dans ce que je viens de citer, qu'il y ait souvent eu romance. 

Alors peut-être certaine d'entre vous ne seront pas d'accord avec moi. Je peux le comprendre mais tout dépend du point de vu dans lequel on se place. 

Je m'explique. 

Je suis une toute jeune fille de 18 ans, peu sur de moi, avec des problèmes familiaux en veux-tu en voilà. Une mère qui collectionne les hommes et qui nous reproche son attitude, un père absent, une flopée de frères et soeurs tous de pères différents, et pauvre de surcroit. Voilà un départ dans la vie quelque peu mouvementé. 
Je me fais enlevée par un individu qui, afin d'accomplir une vengeance, doit me "dresser" à devenir une esclave soumise. 
Cet homme, me fait subir les pires humiliations. Il me bat, me drogue, m'affame, me viole, m'enferme, me prive de toute pudeur et dignité, brise toutes mes résistances. 
Ce même homme (prénommé Caleb... Je déteste ce prénom), me consolera après chaque raclée que je recevrais de sa part. Normal, c'est un monstre mais qui peut, comme tout à chacun, éprouver des sentiments... 
Alors, il a quand même des circonstances atténuantes, ce pauvre type a lui-même été enlevé dans son enfance et subit le même type de traitement qu'il inflige à sa victime. 
Je vais finir par me plier, me soumettre, et même "Oh scandale" ressentir des choses pour cet homme. De la fascination, du désir (après tout il me fait triper so Why not!... Demandons cela aux victimes de viols tiens! Je me demande si elle prenne leur pied avec leur bourreau!). 

Vous l'aurez compris, en essayant un instant de se mettre à la place d'Olivia, sans entrer dans le personnage, on du mal à croire qu'elle puisse s'attacher au personnage de Caleb. Cela dit, les maladies psychologiques existent bel et bien. Et le syndrome de Stockholm, n'est pas une invention de psychiatre pour nous faire accepter certaines choses. Alors, de ce point de vu là, on peut comprendre et trouver des circonstances atténuantes au comportement d'Olivia (la jeunesse, le mal-être, toussa toussa...).
Ce que j'ai à rapprocher au roman et également à l'auteur c'est que même si Olivia éprouve une fascination malsaine pour cet homme, elle aurait dû faire preuve de plus de combativité, de plus de rejet de cette relation ambigüe. Or, elle est plutôt dans l'acceptation... Et là, on a une réelle impression de malaise durant notre lecture. Me vient en tête une phrase de je ne sais plus qui "On ne peut accepter l'inacceptable"... Bon ça se trouve c'est de moi... Auquel cas faites-moi penser à déposer des droits d'auteurs ;)... 

J'aurais également pu trouver plus de circonstances atténuantes à Caleb, mais cela a été très difficile. Bon ok il a souffert, personne à part Rafik n'a fait preuve d'humanité à son égard. Mais l'unique raison pour laquelle, il console Olivia c'est qu'il la kiffe quand même un peu cette gamine. Et toutes ses autres victimes alors? Voilà a quoi MOI j'ai pensé tout au long de ma lecture. 
Imaginons que ça m'arrive et que le gars ne me trouve absolument pas fascinante (hum!)... Ben j'aurais eu droit aux fessées sans le câlin... Vous me suivez? 

Je me demande aussi ce qui a pu passer dans la tête de l'écrivain pour choisir une victime tout juste âgée de 18 ans! Oui je sais! Ça existe!!!! Je ne suis pas naïve et je m'intéresse un peu à la géopolitique (et même beaucoup! Je suis incollable sur certains conflits mondiaux... Pas très romantique tout ça, je sais ;) !)... Je sais bien que les toutes jeunes filles qui déambulent sur les maréchaux parisiens sont souvent des victimes de réseaux, de trafics de femmes, etc... (la guerre dans les balkans a ouvert maintes possibilités aux trafics en tout genre, nous somme bien d'accord). Mais bon, entre la réalité et la fiction il y a quand même un monde.... 18 ans B.... de M.... !!!

Et là ou l'auteur s'est également fourvoyée à mon sens, c'est qu'à un moment dans notre esprit de lecteur, on peut ressentir de la peine pour Caleb, de l'empathie pour les atrocités de sa vie passée, mais parce que nous lisons l'histoire et que nous savons ce qu'il a pu lui arriver. 
Mais Olivia? Qu'en savait-elle? Comment peut-elle en arriver à de telles conclusions? Pour elle il devrait être un monstre, point! Or ce n'est pas vraiment le cas... 

Le langage utilisé est cru, parfois vulgaire (il l'appelle "petite chatte", kitten dans la version anglophone, non parce qu'elle ressemble à un chaton hum...), mais adapté au contexte général du roman, après tout c'est pas du Jane Austen! (Quand c'est pas adaptée je ne prends pas de pincette pour le dire la preuve dans la chronique de Mariée et soumise).

L'atmosphère du roman est sombre, malsaine, dérangeante même, mais une fois encore vu le contexte c'est complètement normal. 

Si ce roman, m'avait été vendu comme un Thriller j'aurais peut-être pu apprécier ma lecture sans être trop choquée. Mais il est vendu comme du Dark Erotica ou Dark Romance et là je me suis sentie vraiment mal à l'aise.  

J'ajouterais que ce n'est pas le genre de roman à mettre entre toutes les mains. Ben, oui évidemment me direz-vous! Ben c'est pas évident pour tout le monde! Un peu comme Fifty Shades interdit au moins de 12 ans en salle???? Non mais! A 12 ans c'est l'âge des premiers émois, on se découvre, on se cherche. Une toute jeune fille risque de s'identifier à Olivia et imaginez un peu le truc "Oh! mon copain m'a proposé une fessée ce WE!!! Trop de la balle répondraient ses copines en coeur"... 
Mon dieu!!!! On n'est pas sortie de l'auberge!!! (Ah merde! On croirait entendre ma mère!!! ;) ).

Le hic c'est que ce roman est en plusieurs tomes. Et au vu de la fin, je suis OBLIGEE de lire le tome suivant. Entre nous j'aurais préféré m'arrêter là, mais l'auteur nous pond une fin improbable, on s'imagine ce qui a pu arriver sans en être sur... Du coup, ben, pas d'autre choix que de lire la suite...

J'ai du mal à imaginer comment une telle histoire peut se conclure par un Happy End mais vous connaissez les "Ricains" on est jamais à l'abri d'un truc du genre "Ils se marièrent et pondèrent une flopée de gosses qui fesseront le reste de l'humanité dans la joie et la bonne humeur jusqu'à ce que la mort les séparent"...

Et puis ayons foi en l'humanité! Tout le monde peut être amené à changer, même cette raclure de Caleb! (hum! C'est le quart d'heure philosophique).

Voilà voilà! Je conclurais en disant que ce roman m'a parfois hérissé, souvent écoeuré, et même envie de me taper la tête contre les murs (oui je sais je suis excessive)... Cela dit, je ne peux pas dire que j'ai totalement détesté... Loin de là! Je pense même que j'aurais pu l'apprécier à sa juste valeur si par exemple on m'avait dit "c'est du NYUS ou de l' "Esprits Criminel" en un peu plus glauque par exemple. 

Bonne lecture! (ou pas ;)

Sanasan,







22 commentaires:

  1. "il l'appelle "petite chatte", kitten dans la version anglophone, non parce qu'elle ressemble à un chaton hum..."

    .....ça m'a bien fait rigoler ! :D :D

    Je n'ai pas lu 50 nuances de grey justement pour le côté hyper malsain des relations homme/femme qui y est représenté. Les relations de domination physique et morale ne me plaisent pas du tout... je trouve ça tout sauf romantique en fait.... c'est loin d'être un sujet marrant ou enviable...

    D'ailleurs, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne chose que des ados se passionnent pour des soit disant histoires d'amour mettant des hommes abusifs à l'honneur face à des femmes malmenées et dominées en toutes situations.

    Bref, malheureusement ça ne me tente pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben c'est claire côté relation malsaine on est servit! Et c'est clairement pas romantique OMG!!!!!

      D'ailleurs, je ne suis pas certaine que ce soit une bonne chose que des ados se passionnent pour des soit disant histoires d'amour mettant des hommes abusifs à l'honneur face à des femmes malmenées et dominées en toutes situations.

      ABSOLUMENT!!!!!
      j'ai 37 ans j'arrive à faire la part des choses dans les romans que je lis, mais une ado impressionnable (on a été ado, on sait quand même ce que c'est) risque d'y voir un bad trip plutôt sympa à vivre!

      Supprimer
  2. Déjà qu'Hamy m'avait donné envie de le lire avec son avis mitigé mais alors là, c'est pire ^^
    Et je suis entièrement d'accord avec ce qui est dit plus haut, il ne faudrait pas que des ados puissent lire cela mais ça on ne contrôle pas :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Incontrôlable! C'est le terme! Vendu comme un thriller pourquoi pas! Ça se tient! mais une romance.....

      Supprimer
  3. Et bien ta chronique ne me donne pas envie de lire ce livre. Quelle horreur ! J'ai lu Fifty Shades et ça me semble beaucoup moins trash. Là c'est comme si c'était du viol, comment on peut cautionner un truc pareil? Je n'ai pas lu le livre mais je suis d'accord avc toi sur tous les points. C'est vraiment n'importe quoi de publier ce genre de bouquins pour surfer sur la vague de succès de fifty shades. Et ils disent que c'est de la romance, mais c'est génial l'image que ça donne aux jeunes. Personnellement je préfère rester dans mes Jane Austen XD. Et je suis aussi d'accord sur le fait que le film 50 nuances aurait du être interdit à un âge plus avancé, genre moins de 16 ans. J'ai halluciné quand j'ai vu le film et que ce n'était interdit qu'aux moins de 12 ans. Les ricains font vraiment n'importe quoi. Bon courage pour la suite, moi je passe mon tour pour ce livre XD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui!!! C'est complètement ça! Comment peut-on laisser des gamines avoir accès à ce type de lecture??? Ça me laisse pantoise! Et puis dans 50 shades, il y avait consentement (il lui fait même signer un contrat) mais là???? C'est du viol pur et dur!

      Supprimer
  4. Ah ah ah ! On va ouvrir le club des mitigés lol !
    Ben je suis entièrement d'accord avec toi en tout point. Personnellement, ce n'est pas un livre à mettre entre les mains d'ados surtout que certaines ont seulement 13 voire 14 ans. Mais bon, on ne peut rien y faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!!! Ouvrons! Ouvrons! lollll Complètement! Aux parents d'être vigilants sur les lectures de leurs enfants!

      Supprimer
  5. Et bien je suis intriguée... Ta chronique ne donne pas vraiment envie de découvrir ce livre pourtant il y a quelque chose qui m'attire... A voir, je le garde dans un coin de ma tête avant de savoir si je le mets ou non dans ma wish list.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pris autrement que comme une romance, et si la psychologie du syndrome de Stockholm avait été plus poussée, ce serait un parfait thriller... comme je le dis plus haut, imaginer que c'est une romance donne froid dans le dos... En tout cas, si jamais tu le lis, je serais ravie d'avoir ton avis :)

      Supprimer
  6. Salut
    j'ai vu la pub de ton blog sur le facebook de Kerry et je suis venue faire ma curieuse.

    Je n'ai pas lu ce livre, mais à en lire le résumé et ta chronique tout me donne bien envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il intrigue pas mal... Cela dit, je pense qu'il vaut mieux être une habituée de ce type de lecture... ça laisse quand même un impression de mal-être quand on l'a terminé (à chaque fois que j'y repense je suis quand même assez écoeurée).

      Supprimer
  7. Je prend toujours un vrai plaisir à lire tes chroniques ! Elles sont drôles et pourtant sérieuses. Tu réussies à merveilles à faire fonctionner ce mélange. Pour ça, bravo !
    Bon, sinon, j'avais lu la chronique de Hamy et je doutais déjà beaucoup de ce roman. Je pensais bien que c'était quelque chose du genre et ça me tentait déjà très moyennement... Je m'étais dit que si l'occasion m'en était donnée, je le lirai, mais franchement, je ne suis pas certaine d'en avoir envie.
    En tout cas, merci pour ton avis. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ben merci beaucoup! C'est vraiment gentille à toi de me dire ça :)
      Si tu n'en as pas envie, alors un conseil abstiens-toi... Il est quand même sacrément lourd à digérer....

      Supprimer
    2. Oui, je pense que c'est ce que je vais faire.
      Et puis, il y a tellement d'autres choses à lire, ça ne risque pas de me manquer. ;)

      Supprimer
  8. Ta chronique est très explicite mais quelque chose me dérange et j'essaie de mettre le doigt dessus. Bon déjà sur les jeunes filles kidnappées, violées à 18 ans, en sachant que ça peut commencer à 5, j'aurais envie de dire qu'en soit, ce point ne me choque pas.
    L'emprise que cette fille vit est en effet de la torture que je ne pense pas ordinaire. Finalement la question à se poser n'est peut-être pas si c'est une romance (je crois que c'est ça qui me bloque) mais plutôt si Olivia n'a pas aussi des tendances sexuelles déviantes ?
    Le roman est classé pour des raisons marketing ou que sais-je en dark romance, en effet, ça n'a pas bien l'air d'être le cas. Mais si tu veux le voir comme un thriller psychologique, ce que le résumé suggère, avec des scènes de sexe explicites, pourquoi en vouloir au classement ? On s'en fiche de la "case", l'important c'est d'aimer ou pas à mon sens ;)
    Désolée pour ce commentaire de 3 kilomètres mais ton avis interpelle et c'est vraiment bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh ne t'excuses pas! Bien au contraire, je trouve ça intéressant d'échanger et que mes avis puisse générer des questionnements je trouve ça encore mieux! :)
      Concernant l'âge de la "victime" Je sais bien que cela existe à 5 et même moins (beurkkkk) mais lors de mes lectures je préfère éviter que cela soit le cas... J'y suis d'autant plus sensible que j'ai 2 filles ( de 6 et 10 ans)...
      Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il est possible qu'Olivia peut également être déviante, je me questionne justement sur le sujet (notamment concernant l'empathie qu'elle ressent à l'égard de Caleb) et je pose la question ci-dessus (après tout, comment imaginer qu'elle puisse ressentir des choses pour un homme aussi cruel, sans rien savoir de son passé si elle est pas un peu tordue elle-même :) ).
      Quand au classement, justement je trouve ça hyper important au contraire! Une romance est différente d'un thriller et dans l'imaginaire collectif cela a forcément un impact. Regardes moi par exemple, cela me gêne vraiment qu'on le classe dans cette catégorie! Je trouve ça limite, même pour des raisons marketing... Surtout pour quelqu'un comme moi fan absolue de romance ;)... Cela étant, je pense que je ne me serais pas posée autant de question si j'étais une initiée. Mais bon... Le roman intrigue... Vraiment... Du coup je ne peux qu'en féliciter l'auteur... :)

      Supprimer
  9. Rien à faire, ce livre me donne encore moins envie ! je crois qu'il me provoquerait une indigestion ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdrrrrr.... Oh oui, je crois qu'il a au moins ce mérite! :)

      Supprimer
  10. J'adore ta chronique!
    Ton style est génial...mais je ne suis pas très avancée.
    Moi qui hésite toujours autant à lire ce livre...
    Le livre a l'air tellement particulier qu'il m'interpelle et suscite ma curiosité mais je me demande si celle-là n'est pas malsaine. J'aimerai vraiment lire du "Dark Romance" mais justement , moi qui aime la romance ne sera-t-elle pas la grande absente?
    A voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas quoi te répondre. Il y a incontestablement romance, mais après bien des épreuves. Le tout c'est de se faire à l'idée que leur romance ne sera pas un long fleuve tranquille mais va débuter par quelque chose de franchement glauque... Voire écoeurant. Ce livre m'a vraiment beaucoup intrigué et je me suis fait la même reflexion que toi. Est-ce que c'est pas franchement malsain de lire des trucs pareils? Je dirais avec du recul, non. Je lis du Stephen King depuis des années et dans "différentes saisons" pour ne citer que lui, il n'y va pas de main morte avec les viols, etc... Mais cela ne m'a pas du tout choqué. Est-ce que c'est parce que je devais m'y attendre dès le départ? Probablement. Je dirais que justement le classement de ce roman pour des raisons commerciales ou autres dans la catégorie romance est à mon sens une erreur.

      Supprimer
    2. Et merci beaucoup pour le compliment! :)

      Supprimer

Partageons nos avis!