lundi 26 octobre 2015

La couleur du lait de Nell Leyshon


Résumé :

En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère, en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.

Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée travailler chez le pasteur Graham, afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine de douceur.


Elle apprend avec elle la bienveillance, et découvre avec le pasteur les richesses de la lecture et de l'écriture.. mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. 

Finalement, l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.




Hello tout le monde, 

Bon... Ok... Ce n'est pas vraiment de la romance... Nous sommes bien d'accord! 
La romance c'est une histoire d'amour entre deux protagonistes et qui très logiquement se termine bien! 
Ce roman n'est ni une romance et ne bénéficie malheureusement pas d'un happy-end. 
Bon là je ne spoile pas vraiment puisque dans la quatrième de couverture on nous annonce clairement la couleur. 
Je n'aime pas les drames... En réalité je déteste les drames, j'ai donc beaucoup hésité à me procurer ce roman... J'ai fini par craquer. Faut dire que j'ai lu tellement d'avis élogieux! 
Et même si j'avais envie de me mettre une balle à la fin de l'histoire, je ne regrette pas une minute de l'avoir lu! 
Et pourtant... Ce n'est franchement pas un roman avec de l'amour, de la passion, des aventures, etc...
Non, non c'est tout simplement le récit tragique de la courte existence de Mary, jeune fille de ferme de 14 ans (bientôt 15), maltraitée par son père, peu aimée par sa mère, et nantis de soeur à qui elle ne porte pas franchement une affection débordante. 
La seule personne pour laquelle Mary éprouve un semblant d'affection, c'est son pauvre grand-père, pour qui elle est également la seule réelle source de joie. 
La vie de cette famille est faite de souffrances, de durs labeurs et du coup on a l'impression que cette famille empêtrée dans ses problèmes, ne prend guère le temps de s'aimer, de s'entraider, de se soutenir. J'ai eu un peu de mal à leur trouver des excuses à un tel comportement. Après tout ce n'est pas parce qu'on est pauvre que l'on ne peut se porter d'affection. Le rôle des parents dans ce délitement familial est évident, le père est limite cruel avec ses filles, il les fait travailler avec acharnement sans jamais leur accorder le moindre répit. Quand à la mère, on ne sent qu'indifférence de sa part à l'égard de ses filles. Bref, une harmonie familiale totalement inexistante!

Mary sera envoyé par son père chez le pasteur du village afin de prendre ses fonctions en tant que bonne à tout faire. La femme du pasteur, une femme chétive et malade se prendra d'affection pour Mary et son franc-parler. Elle aura du mal à se faire à sa nouvelle vie, mais elle finira malgré elle par s'adapter. 
On pourrait penser qu'au sein de cette famille débordante de bonté, la vie de Mary s'adoucirait. Pendant un temps, oui. Et puis la suite nous démontrera le contraire et on ne s'attend franchement pas à ce qui va suivre!

On apprendra que Mary a apprit à lire au sein de cette famille, puisque ce roman est en quelque sorte un journal raconté par elle. 
Ce qui est assez épatant dans ce roman, je trouve, c'est la façon dont s'est raconté, de manière assez monotone (Mary décrit simplement sa vie de manière fort simple avec un langage de fille de "ferme"), mais l'auteur réussit l'exploit malgré cela de nous donner envie de finir ce roman. On a hâte de savoir ce qui va arriver à cette pauvre Mary.... Et on tourne les pages, dans l'attente de ce qui va suivre, alors que durant toute notre lecture, elle décrit sa vie au quotidien de manière assez simple (elle nettoie, prépare à manger, s'occupe de la femme du pasteur, etc....).

Bref, voilà un roman que je vous recommande chaudement! Il ne déborde certes pas de joie, de vitalité, de bonheur et d'amour mais l'histoire de cette pauvre Mary est touchante, triste même, mais j'ai vraiment beaucoup aimé. 

Bonne lecture, 

Sanasan, 

10 commentaires:

  1. Un livre que j'ai dans ma pal. Ton avis me donne envie de le lire donc, je le note pour le mois prochain. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu apprécieras autant que j'ai apprécié! Bon ceci dit il est vraiment triste.... Mais quelle belle histoire!

      Supprimer
  2. Je me le note pour quand j'aurais bien le moral, pas envie de finir en pleurs ;) Mais il a l'air vraiment bien et j'ai envie de me pencher sur cette histoire ! Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui vaut mieux attendre d'avoir le moral ;)

      Supprimer
  3. J'ai envie de le lire depuis un petit moment et ton avis me donne encore plus envie ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui n'hésites surtout pas! Parfois l'écriture peut gêner un peu notre lecture mais au vu de la personnalité de Mary c'est assez logique! Vraiment bien! :)

      Supprimer
  4. Je l'avais repéré celui-là ! Sa couverture est sublime, son titre intriguant, son résumé tentant. Je le lirai, même si ça rend triste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Il est vraiment bien... C'est une histoire dramatique mais qui vaut la peine d'être lue :)

      Supprimer
  5. la couverture intrigue mais l'histoire ne m'intéresse pas trop : en ce moment je préfère lire du contemporain :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ah je suis d'accord! On a toujours nos périodes. Moi par exemple j'arrête les drames là!

      Supprimer

Partageons nos avis!