vendredi 2 juin 2017

Challenge Romance / Avis groupé janvier et février

Hello tout le monde !! 

Voici mon avis groupé sur les 3 premiers romans du challenge "Un an sous le signe de la romance". 


Janvier : une romance dans laquelle nos héros entretiennent une relation d'amour/haine



Résumé 

Lisieux, juin 911.
Depuis le massacre de ses parents par les Vikings, Aigline dirige le domaine d’Allier Morel ; mais une nouvelle attaque a lieu et elle assiste, impuissante, au meurtre de son frère. Pire, les envahisseurs la contraignent bientôt à épouser l’un des leurs, celui-là même qui a assassiné Cédric ! Consciente que la survie de ses gens dépend de son mariage, Aigline accepte de s’unir à Wulfric malgré la profonde haine qu’elle éprouve à son égard. Mais le Viking la surprend par son comportement étrange ; s’il la malmène pour la punir de son insolence, elle a pourtant l’impression qu’il tente de l’apprivoiser. Et s’il n’était pas le barbare insensible qu’elle redoutait ?

Mon avis 

Je ne vais pas m'éterniser à vous raconter l'histoire, le résumé a cela d'efficace qu'il précise parfaitement ce à quoi nous devons nous attendre. 
La vie de notre héroïne, Aigline, bascule le jour où le domaine familial d'Allier Morel est attaqué par une horde de vikings. 
Afin de sauver les habitants de châteaux ainsi que les villageois, elle n'a d'autre choix que d'épouser celui qui a tué son frère (le terme "assassiné" est incorrect, cela sous-entendrait qu'il l'a fait en lousdé et prémédité, alors qu'ici, la mort survient lors de combats réguliers). 
Vous l'aurez compris l'intérêt du roman réside dans le fait de découvrir de quelle manière ces deux-là vont réussir à s'apprivoiser alors que par ailleurs, tout commence de manière dramatique entre eux. 
C'est une romance médiévale, cela sous-entend que ce n'est pas une romance "classique" et que la violence s'invite entre nos protagonistes. 
En habituée du genre, cela ne me choque absolument pas. Au contraire, je salue le travail de l'auteur qui respecte un contexte historique indispensable pour l'amoureuse de la romance historique que je suis. Ensuite, ce qui m'a particulièrement plu c'est que son travail est très documenté. Penny Watson Webb n'a pas seulement pondu une histoire d'amour entre deux personnes comme on pourrait s'y attendre, mais elle s'attarde sur les détails historiques et références qui enrichissent son récit. 
Si je ne devais mentionner qu'un seul petit bémol se serait le revirement un tantinet rapide d'Aigline après son passage en confession... J'avoue que j'ai eu un peu de mal à comprendre. Cela dit, ça ne m'a pas empêché d'apprécier l'ensemble. 

Est-ce que j'ai aimé ? 
Sans le moindre doute ! 



Février : Une romance dont le titre mentionne le mot "amour" pour célébrer la St Valentin.



Résumé 

Cela s’appelle tomber de Charybde en Scylla : afin d’échapper à un importun, Juliana Fiori commet l’erreur de se réfugier dans la voiture de Simon Pearson. Et, une fois de plus, l’arrogant duc la traite en gamine effrontée. Impulsive et rebelle comme toutes les Italiennes, elle incarne tout ce qu’il déteste chez une femme. Apprenant qu’il s’apprête à conclure un mariage de raison avec une débutante irréprochable, Juliana se moque de lui et lui lance un défi : elle lui prouvera qu’il est incapable de résister à la passion ! Amusé, Simon accepte et lui laisse quinze jours pour se couvrir de ridicule. Cela servira de leçon à cette petite impudente. Mais est-il aussi infaillible qu’il le pense ?

Mon avis 

je ne vous ai malheureusement pas parlé du premier alors que cela avait été un vrai coup de coeur ! 
Je saute directement au tome 3 qui narre les aventures de la demi-soeur "illégitime" et italienne des héros des premier et deuxième tome. 
Ici point de défis comme pour le premier volet, mais l'héroïne dispose de 15 jours pour prouver à Simon que nul homme ne peut rester de marbre face à la passion... 
Juliana a du mal à se faire à la bienséance britannique, son sang italien la pousse parfois aux excès en tout genre et au comportement parfois déplacé. Mais au début de l'histoire c'est ce qui nous plait particulièrement... ça, et son sens inouïe de la répartie. 
Les échanges entre elle et Simon Pearson sont savoureux, prenants, parfois hilarants... et c'est ce qui fait la force de la première partie de ce roman. 
En revanche, la seconde partie m'a semblé bien longue car rien de moins qu'une répétition excessive de ce qui se passe en première partie. Juliana abuse un peu des excès... A un moment, on se dit, qu'elle va finir par comprendre et se calmer un peu... mais non ! Elle repart au combat et pour être honnête ça en devient saoulant. 
Quand au héros, pour tout vous dire, il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable... J'ai presque tout oublié le concernant, sauf, qu'il est psycho-rigide, voilà ! 
Me voilà donc avec un avis très mitigé pour un roman dont j'attendais beaucoup (trop)... Une excellente première partie, et une suite pas franchement à la hauteur. 

Bonne lecture, ou pas :) 

Sanasan, 








2 commentaires:

  1. Tu me donnes très envie de lire "La châtelaine et le viking" !!

    RépondreSupprimer
  2. Je passe mon tour pour les deux... Le second aurait pu me tenter mais si la seconde partie est moyenne, je préfère ne pas tenter ! Tu soulignes des points qui risquent de me poser souci ! :)

    RépondreSupprimer

Partageons nos avis!