Nord et Sud adaptation BBC

Hello tout le monde, 


Je vous vois venir... Vous allez me dire "Ah oui la mini série sur la guerre de sécession avec Patrickkkkkk Swayze". 

Je suis désolée... Mais... Non! Ce n'est pas de cette mini série-là dont je vais vous parler... Quoique, je l'ai vue et appréciée en son temps.

La série dont je compte vous parler aujourd'hui, est la mini série de la BBC "north and south" adapté du roman éponyme d'Elisabeth Gaskell de 1855. 


Synopsis 

Dans les années 1850, Margaret Hale et ses parents abandonnent le presbytère de Helstone, dans le sud de l'Angleterre pour Milton, une ville manufacturière du Nord où Mr Hale, qui a décidé de quitter le clergé officiel, est assuré de trouver un emploi de professeur. La famille s'efforce de s'adapter aux coutumes difficilement compréhensibles pour elle, de la ville industrielle, entrant en relation avec les riches et entreprenants Thornton, propriétaires d'une importance manufacture de coton.
John Thornton, le patron, devient l'élève et l'ami de Mr Hale, mais se heurte à Margaret, scandalisée par son intransigeance et la misère dans laquelle vivent les ouvriers. Elle, de son côté, devient l'amie de Bessy Higgings, une ouvrière de son âge, et de son père, un responsable de l'Union qui programme bientôt une grève longue et dure. Mais la grève se termine dramatiquement et la succession de deuils qui accable Margaret l'éloigne de Milton.
L'intrigue amoureuse entre la fière Margaret, pleine de préjugés contre le Nord, et le charismatique Thornton, chevalier de la jeune industrie cotonnière, se noue dans le cadre d'une grande fresque industrielle où l'amitié et les relations familiales ont aussi leur rôle à jouer.

Mon avis

Je vais vous épargner une énième dissection du film point par point... Après tout, nous sommes en juillet, pour certains d'entre nous, déjà en vacances, pour d'autres en mode un demi-cerveau en fonctionnement (le lobe temporal s'est fait la malle ce sal....).
Bref, vous l'aurez surement compris, je vais vous donner un avis très succinct sur un téléfilm que j'ai plus qu'apprécié. 
Margaret Hale interprétée ici par Daniela Denby-Ashe, jeune fille de bonne famille originaire du sud de l'Angleterre débarque avec sa famille à Milton, ville ouvrière, triste et austère du nord. 
Je dois dire que le but du réalisateur de créer un antagonisme flagrant entre les régions est très réussi. Nous voyons la jeune fille quitter une région verdoyante, fleuri, ensoleillée et agréable, pour une ville froide, grise ou règne une atmosphère pesante de conflits entre ouvriers et patrons manufacturiers. 
La rencontre entre Margaret et le beau John Thornton interprété par Richard Armitage (Le nain du Hobbit, c'est lui! incroyable mais vrai!) sera d'ailleurs à l'image de cette fracture entre nord et sud. Violente, houleuse et ... Passionnée ...
Leur relation sera faite d'incompréhension, non-dits, malentendus, mais malgré cela John nourrira de tendre sentiments à l'égard de Margaret au point d'ailleurs, de lui avouer ses sentiments. 
Et que fait-elle? Elle le rejette... Si si vous avez bien lu! Cette mijaurée rejette cet homme d'une beauté... "soupirs"... indéfinissable.... (Bordel! qu'il est beau!). 
Bon là j'avais la main qui me démangeait un peu quand même parce que l'on ne peut pas dire qu'elle est employée la manière douce pour le faire. J'aurais presque pu la prendre en grippe, tant elle était hautaine et méprisante à ce moment-là, si à côté de cela, elle n'était pas une jeune fille d'une générosité et d'une empathie admirable. Son dévouement auprès de son amie Bessie et des autres ouvriers en est une très belle preuve.
John, quand à lui, de prime bord est une homme que l'on pense froid, brutal (c'est du moins ce que laisse entrevoir la scène de la rencontre avec Margaret), insensible et sans pitié. Mais très vite, nous entrons dans la peau du personnage et commençons à entrevoir son point de vue ainsi que ses motivations. Ce qui le rend beaucoup plus humain (et toujours aussi craquant miammmm).
Nous avons droit également à un florilège de personnages secondaires tous plus intéressants les uns que les autres. Ils apportent une cohérence supplémentaire à un film déjà très bon. 
La mère de John et son sens du sacrifice, sa soeur, l'idiote délurée, Bessie Higgins et son père, ouvriers en souffrances, etc....
Les fans de Jane Austen et du cultissime "orgueil et préjugés" apprécieront sans aucun doute. D'ailleurs, la relation entre John et Margaret n'est pas sans rappeler celle de Lizzie et de Monsieur Darcy. Les préjugés qu'entretiennent au départ, Margaret et John. La défiance, les malentendus qui se terminent en apothéose de glorieux sentiments... 
Et oui la jeune Margaret ne restera pas longtemps (bon si, un peu quand même) insensible au charme du ténébreux (Rrrrrrr oui oui je ronronne) John.
Bref, je pense que vous l'aurez compris, j'ai adoré et je vous le recommande sans réserves. 
L'atmosphère du film est bien plus sombre et dramatique que le sont les adaptations des romans de Jane Austen, mais la romance est à la hauteur de nos espérances de petits coeurs d'artichauts (qu'est-ce qu'elle est "cheum" cette expression!).

A tous les fans de la première heure, je vous recommande la page facebook suivante consacrée au téléfilm : Coming home with Mr Thornton (vous risquez vite de devenir accroc :)

Bon allez... ça c'est cadeau!



Enjoy!

Sanasan















4 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette adaptation !!
    Puis j'ai essayé de lire le livre... et malgré des thèmes intéressants et une époque qui me fascine, je n'ai pas du tout accroché au bouquin de Gaskell. Pour une fois, je préfère l'adaptation !

    RépondreSupprimer
  2. Et bien très franchement je suis assez d'accord avec toi. J'ai également préféré l'adaptation. J'ai trouvé le roman assez sombre. C'est une des raisons pour laquelle je préfère Jane Austen dont les romans sont plus digestes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, largement plus digestes ! Il y a plus d'humour et d'esprit chez Jane Austen ! La Margaret de Gaskell est quand même assez agaçante, moralisatrice et pas très sympathique... :-/
      Et puis l'histoire était un peu trop sociale/politique alors que j'attendais quand même plus de romance ! L'adaptation est un juste condensé des deux !

      Supprimer
    2. C'est vrai j'ai également trouvé Margaret très "condescendante" mais sa générosité a largement contribué à redorer son blason ;)

      Supprimer

Partageons nos avis!